Rechercher
  • Anne-Cécile Mirail

Tout sur la detox

Mis à jour : 8 mars 2018

Le mot « detox », moi, ça me fait penser à une couverture de magazine féminin. J’imagine une créature de rêve, en maillot de bain, qui me regarde d’un air de dire «ça se voit que t’as pas fait une « detox » toi ! ». Ce qui a pour but de nous faire croire qu’on pourrait lui ressembler... Mais avec le culpabilité en plus!

Bref, fermons la parenthèse « magazine féminin » et revenons à notre detox.


Et bien non, au risque de vous décevoir, la detox ce n’est pas un produit magique qui permet de perdre 5 kg en 3 semaines sans rien faire. Le but recherché n’étant pas la perte de poids mais un regain de vitalité et une meilleure santé (même si elle peut s’accompagner d’une légère perte de de poids).

Ce n’est pas un produit à la mode. Le principe de la detox existe depuis la nuit des temps et est pratiqué dans toutes les médecines traditionnelles (chinoise, ayurvéda, etc…)

Ce n’est pas non plus réservé aux femmes. Même les hommes qui ne lisent pas les magazines féminins peuvent faire une detox !


1- Alors, de quoi s’agit-il ?


Commençons par quelques notions de naturopathie pour bien comprendre l’intérêt de la detox.


Le corps fabrique en permanence des toxines (déchets métaboliques et cellulaires). Les toxines sont naturelles et inévitables, mais peuvent être réduites avec les bonnes habitudes de vie pour limiter les déchets métaboliques. Aux toxines s’ajoutent les « toxiques » qui sont des déchets dits exogènes. Ce sont les substances chimiques que nous ingérons, respirons, ou mettons sur notre peau, et qui, à long terme, détruisent notre organisme et déclenchent des pathologies.


Mais la bonne nouvelle, c’est que le corps dispose de systèmes d’élimination de tous ces déchets. Le roi de la détoxication en l’occurrence, est notre ami le FOIE qui est capable de rendre « inoffensives » les molécules dangereuses qui circulent dans notre organisme. Les Reins, le Colon, les Poumons et la Peau (les bien-nommés «émonctoires») vont ensuite permettre l’élimination vers l’extérieur des toxines, en collaboration avec le Foie et la Vésicule Biliaire.


Donc vous l’aurez compris, tout est une

question d’équilibre : si l’afflux de toxines dépasse les capacités de détoxication de l’organisme, le terrain devient « intoxiqué » et laisse la place aux surcharges (mucus, expectorations, kystes…), aux douleurs (articulaires, inflammatoires…), aux allergies et aux maladies (cardio-vasculaires, diabète, etc…)



La cure de detox vise à relancer et soutenir le travail des émonctoires, tout en limitant les sources de toxines. C’est le grand ménage intérieur de printemps.


Notre état général s'améliore, on retrouve de la vitalité, une meilleure capacité de concentration, et nos problèmes de santé chroniques s'atténuent.


2- Les bons réflexes detox


On commencera par avoir une alimentation dite « hypotoxique » : Eviter les plats tout prêts et industriels; Supprimer l’alcool, le café, la cigarette ; Diminuer les viandes et les fromages ; Augmenter la part de légumes ; Boire abondamment (de l’eau !).

Certains aliments favorisent la detox, en soutenant le foie, ou parce qu’ils sont riches en fibres, ce qui aide le colon à éliminer, ou diurétiques, ce qui favorise le travail des reins. C’est le cas par exemple de nos amis l’artichaut, l’asperge, le brocoli, le pissenlit, le radis noir, la carotte, le citron, et bien d’autres encore… Consommez-les frais et biologiques afin de bénéficier de leurs propriétés. En jus, ils sont parfaits aussi !




En période de detox, on pensera à faire une activité physique douce et régulière (marche, vélo, natation…) afin de favoriser la respiration et la transpiration (je vous rappelle que les poumons et la peau sont aussi des émonctoires) ainsi que la circulation du sang, ce qui lui permet d’être d’avantage filtré et nettoyé.


Préservez votre sommeil, car c’est lorsque l’on dort que le foie travaille pour nous…


Les massages drainants ou la réflexologie plantaire sont de merveilleux outils pour potentialiser les résultats de votre detox..


3- Les cures de detox


Voici quelques exemples de cures de detox, mais la liste n’est pas exhaustive.


Les plantes : En accompagnement de l’alimentation hypotoxique, de nombreuses plantes soutiennent la detox et relancent l’élimination. Je ne citerai que l’artichaut, le romarin, le chardon-marie, le curcuma, les alliés du foie, et le pissenlit, l’orthosiphon, ou la reine des près, compagnons du rein, avec chacun leurs spécificités…

On les trouve sous forme de tisanes, de gelules, liquides, à l’unité ou dans des mélanges dits « drainants ». Attention,il ne faut pas en abuser, et il y a certaines recommandations à connaitre. Demandez conseil à votre naturopathe.

La cure de citron : le citron est un nettoyant très puissant du foie et du tube digestif, il active la sécrétion biliaire et booste les défenses immunitaires. En cure, on prendra le jus de citron dans un peu d’eau tiède le matin à jeun, en augmentant la quantité de citrons (de 1 à 5 ) puis en rediminuant progressivement.

Cette cure est très efficace pour les foies paresseux et les constipations chroniques.



Les mono-diètes : le principe est de ne manger qu’un aliment (carottes, pommes, raisins, …) pendant un temps donné (1 repas, 24h, 48h…). La digestion est très grandement facilitée et le corps peut alors utiliser l’énergie disponible pour se nettoyer et se détoxifier.

Personnellement j’aime beaucoup les mono-diètes, je les trouve plus faciles et tout aussi efficaces que le jeûne. Et selon l’aliment choisi on profite de ses propriétés bienfaisantes (ex : pour la peau = carottes, pour équilibrer le PH = raisins, pour la constipation = pommes, etc…)


Le jeûne : Vous l’avez compris, on ne mange pas et on s’hydrate beaucoup. Le corps va alors de lui-même faire son auto-nettoyage, qui ira de plus en plus en profondeur, selon la durée du jeûne. Il existe des recommandations (et des contre-indications !), toujours demander conseil à un spécialiste avant d’entamer un jeûne de plusieurs jours.


Mais de vous-mêmes, vous pouvez jeûner sur un repas, le soir par exemple, ce qui favorisera le travail du foie durant la nuit. Ou encore plus facile, remplacer le repas du soir par un jus de légumes bien frais (et bio !!).


Bon, j’arrive à la fin de cette newsletter, même si il y aurait encore beaucoup à dire sur ce sujet ! Mais je me suis jurée de faire des newsletters courtes (qui le sont pourtant de moins en moins!). Et puis, je reste disponible pour répondre à vos questions si vous en avez besoin.


Je vous souhaite un très beau printemps et la concrétisation de tous les projets qui ont pris forme au fond de vous-mêmes pendant tout l’hiver…


Anne-Cécile Mirail, le 07/03/2018

© 2016 par Anne-cécile Mirail

  • b-facebook